Sélection de la langue

Recherche

Innover sur demande, épisode 14 : GouvEnsemble Canada (DDN2-P14)

Description

Vous avez peut-être entendu parler de leurs déjeuners-rencontres, de leurs cafés virtuels ou de leur « non‑conférence », mais qu'est-ce que GouvEnsemble Canada et que fait cet organisme? Lors de cet épisode d'Innover sur demande, découvrez l'objectif et la vision de GouvEnsemble Canada, ainsi que comment vous pouvez y contribuer.

Durée : 00:23:17
Publiée : 29 juillet 2020
Type : Balado


Lecture en cours

Innover sur demande, épisode 14 : GouvEnsemble Canada

Transcription | Tous les épisodes
Écouter sur : Apple | Google | Spotify | Stitcher

Transcription

Transcription : Innover sur demande, épisode 14 : GouvEnsemble Canada

Todd 
Je suis Todd Lyons.

Natalie 
Je suis Natalie Crandall.

Colleen
Colleen Tiernan.

Ioana
Ioana Finichiu.

Joël
Et je suis Joël Bourgeoys.

Todd
Et voici le balado Innover sur demande.

Vous avez peut-être entendu parler des déjeuners-rencontres, des cafés virtuels ou des non-conférences de GouvEnsemble Canada et vous vous êtes demandé qui était cette collectivité. Ce qu'elle fait. Ou peut-être même... pourquoi vous devriez vous en soucier. Si vous êtes un auditeur fidèle de cette émission, vous savez qu'il y a des sceptiques parmi nous, mais aucun d'entre nous n'est assez cynique pour ne pas se laisser convaincre. Alors, pourquoi ne pas laisser les personnes qui connaissent le mieux cette organisation nous renseigner à ce sujet? Je crois qu'elles vous surprendront.

Todd
Bienvenue à tous.

Groupe
Merci. Merci beaucoup.

Natalie
J'ai une petite question pour vous. Je suis très curieuse. GouvEnsemble Canada est un mouvement fort intéressant. Selon moi, il s'agit d'un mouvement qui représente ce que beaucoup de fonctionnaires considèrent comme de l'innovation et qui fait tomber certaines barrières. Quel est votre point de vue à cet égard?

Ioana
Pourquoi tout le monde me montre du doigt? C'est Ioana, en passant. Je n'en ai aucune idée. Sincèrement. Quels sont les points de vue à cet égard?

Natalie
Pourquoi refusez-vous de parler d'innovation? Je pose la question, car je vous ai entendu dire plus tôt que vous ne vouliez pas en parler.

Ioana
C'est exagéré. Tout le monde ne fait que porter l'étiquette de l'innovation, il l'applique n'importe comment, puis c'est comme s'il allait faire quelque chose. De plus, personne ne s'entend sur une définition. Les définitions sont vraiment importantes, mais personne ne s'entend sur ce que c'est. Je ne pense pas que nous fassions quoi que ce soit d'incroyablement innovateur. Nous incitons seulement les humains à redevenir des humains. C'est vraiment ce que nous tentons de faire – créer un espace sûr pour qu'ils puissent être eux-mêmes comme nous pouvons être nous-mêmes avec vous aujourd'hui.

Natalie
Certains diraient que c'est une approche innovatrice dans le contexte de la fonction publique fédérale. Mais vous savez...

Todd
C'est très nouveau.

Joël  
Je crois que l'innovation réside beaucoup dans le « quoi » - qu'est-ce que nous faisons ou qu'est-ce que nous voulons faire. Je pense que nous apportons notre contribution en proposant une façon de le faire. Avec qui? Qui devrions-nous mobiliser? Comment pouvons-nous créer un espace où les fonctionnaires pourraient réellement parler d'innovation? Nous n'apportons pas nécessairement d'innovation; nous créons simplement un espace permettant aux gens d'apporter leurs idées et de se parler, et nous espérons ainsi améliorer les choses.

Colleen  
À mon avis, il est fascinant de savoir que vous pouvez établir des liens avec des personnes qui travaillent dans le domaine des programmes, des opérations ou des politiques et que ces personnes n'ont jamais parlé à des gens à l'extérieur de leur programme. Je n'en reviens pas que des responsables des politiques n'aient jamais parlé à des responsables des programmes, qui eux n'ont jamais parlé à du personnel de première ligne. Ils ne connaissent donc pas le point de vue de chacun. Et cela ne comprend même pas la signification que cela peut avoir pour les Canadiens sur le terrain à qui nous, en tant que fonctionnaires, offrons des services. Je trouve cela choquant. Je travaille justement dans un laboratoire gouvernemental où nous encourageons nos clients à avoir cette conversation et à faire les choses différemment. La question au cœur de tout ça est : avez-vous eu l'occasion d'établir des liens avec d'autres personnes et d'avoir cette conversation?

Natalie 
Merci. C'est vraiment très intéressant parce que, souvent, lorsque je parle avec des innovateurs ou des personnes qui se disent ou se considèrent comme des innovateurs dans la fonction publique, je constate que les deux thèmes qui reviennent toujours sont en fait les gens et les points de vue. Ce qui revêt une importance capitale à cet égard, c'est la façon dont nous intégrons ces éléments. Comment pouvons-nous faire pour tenir compte de tous ces points de vue? L'autre élément consiste à créer cet espace pour nous permettre d'avoir l'attitude et l'endroit nécessaires pour travailler d'une manière différente.

Ioana
Juste pour leur donner un bref exemple. Nous sommes assis ici à la « non-conférence », et beaucoup de gens se demandent « de quoi est-il question au juste? ». Ils sont venus ici et étaient convaincus que nous aurions quelque chose à leur offrir. Ils ont pris un risque en venant ici aujourd'hui. Je crois qu'il y a aussi eu une activité que nous avions appelée River of Intentions (fleuve des intentions). Je suis arrivée plus tôt aujourd'hui, et un participant m'a dit : « C'est super, mais la prochaine fois, pourrions‑nous parler d'accessibilité? Parce que cet endroit n'est pas accessible pour moi, alors je ne peux pas participer à cette activité. C'est formidable ce que vous faites. Je vois beaucoup de personnes physiquement aptes qui en profitent, mais je ne peux pas le faire. Alors, pourriez-vous y réfléchir pour l'an prochain? » Après cela, nous avons discuté un bon 25 minutes pendant lesquelles je lui ai demandé : « Comment pourrions-nous faire? Comment pourrais-je intégrer tout ça? Pourriez-vous venir nous aider? » Et c'est ce que nous faisons. Chaque fois que quelqu'un me dit : « Hé, pourquoi ne faites-vous pas ça? ». Je lui demande pourquoi il ne se joindrait pas à nous pour que nous le fassions ensemble. La prochaine fois, nous ferons la planification ensemble. Nous vous accompagnerons pour que vous nous aidiez à vous aider. Je sais que ce n'est pas la responsabilité de tout le monde de nous éduquer, mais je remercie vraiment les personnes qui le font et qui nous donnent la possibilité de nous améliorer, parce que c'est la seule façon d'y arriver.

Natalie
C'est un très bel exemple qui montre comment bien écouter les commentaires reçus, comment les intégrer et comment évoluer par la suite. Avez-vous d'autres exemples, dans le dossier GouvEnsemble, portant sur des éléments importants qui ont été modifiés et la façon dont vous faites les choses?

Colleen
La seule chose que je voudrais mentionner, c'est qu'il y a eu une conversation sur Twitter il y a quelques mois. Un certain nombre d'innovateurs de la fonction publique écrivaient : « Hé, tout le monde, je crois que nous devrions faire des dîners-rencontres. Les déjeuners-rencontres ne sont pas accessibles pour nous. C'est vraiment difficile de nous y rendre. Ils se tiennent à 8 h 30 le matin. Pourrions-nous organiser un dîner-rencontre? » Nous leur avons dit de communiquer avec nous. Nous vous donnerons tous les renseignements nécessaires ainsi que la marche à suivre, et vous pourrez aller de l'avant avec ce projet. En fait, l'un des sept principes de GouvEnsemble est l'action concrète. Ils ont donc commencé à tenir des dîners-causeries, et nous avons été en mesure de passer le flambeau, de leur donner les outils nécessaires et la marche à suivre. Ils ont ainsi pu se servir de ces ressources et faire avancer leur projet. Aujourd'hui, nous tenions également à parler du « comment ». Ce que nous espérons et prévoyons lorsque nous organisons une non-conférence comme celle-ci, c'est que la journée se déroule rondement, mais il y a beaucoup de choses qui se produisent en coulisse, et la réussite de cette journée nécessite beaucoup de planification et d'organisation. Il est donc vraiment important pour nous d'avoir l'occasion de passer le flambeau et de montrer aux autres comment nous pouvons travailler ensemble différemment.

Joël
Plus une chose paraît simple, plus il a été difficile de la planifier au préalable.

Ioana
Me permettez-vous d'être un peu insolente?

Natalie
Bien sûr.

Todd
Oui. C'est même encouragé.

Ioana
La seule réponse que j'ai pour vous, c'est qu'il ne s'agit pas d'innovation. C'est du travail acharné. Je crois que, pour beaucoup de gens, ce n'est pas évident de faire ce constat – et de ne rien faire. Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit. Il s'agit de travail acharné. Je regarde Todd aujourd'hui. Todd a organisé 12 séances de balado, ce qui est fou. N'est-ce pas? C'est du travail acharné. Voilà ce que c'est. Et voilà ce qu'on demande aux gens de faire. Nous leur demandons de répondre présent, de se retrousser les manches, comme on dit en français.

Natalie
Se retrousser les manches.

Ioana
Oui, on leur demande de mettre la main à la pâte. Et nous tiendrons compte de tous les points de vue et nous travaillerons tous ensemble pour créer quelque chose pour les autres.

Natalie
C'est merveilleux. De quelle façon une personne peut apporter sa contribution autrement qu'en choisissant de le faire et qu'en passant son temps au travail et, j'en suis sûre, son temps personnel à participer à des initiatives comme GouvEnsemble? Est-ce que ces activités font partie de la description d'emploi de certaines personnes? Avez-vous des exemples?

Ioana
Rae? Voulez-vous parler de Rae [Bourassa]? Tout le monde?

Joël
Que voulez-vous dire au sujet de Rae?

Ioana  
Bien, c'est une situation qui, selon moi, est très intéressante, puisqu'elle a conclu une entente avec sa direction pour que ces activités fassent partie de ses fonctions. Cela a été mis par écrit. Elle a fait ajouter ces activités à ses discussions de mesure du rendement. Elle n'a donc pas à accomplir ces activités sur le coin d'une table. Vous savez, Joël et moi avons justement parlé de cela aujourd'hui, et si cela doit devenir notre travail, alors cela deviendra notre travail si c'est ce dont la fonction publique a besoin. Nous tentons de créer un bien collectif. Si nous pouvons le faire de façon officielle, et non seulement en dehors de nos heures de travail, alors faisons-le.

Natalie
C'est très important. En fait, je crois que ce serait une grande réussite. Il y a donc certaines personnes dont c'est le travail, ou une partie du travail, de prendre part à GouvEnsemble, mais la plupart des gens qui y participent le font dans leur temps personnel. Je suis certaine que la majorité des gens ont l'appui de leur direction.

Joël  
Oui et non. Oui et non.

Todd  
Allez, raconte.

Joël  
Et bien, pour ma part j'ai eu de la chance. Mon gestionnaire comprend que c'est important, il m'a donc permis de prendre un peu de temps sur les heures de travail. Mais on n'arrête pas de recevoir des dossiers pour autant, pas vrai? Donc, nous trois et deux autres collègues avons choisi de nous réunir les dimanches. Pendant six dimanches de suite, nous nous sommes réunis pour travailler exclusivement à cette initiative. D'autres personnes se sont portées volontaires, mais n'ont pas réussi à obtenir l'approbation de leur gestionnaire. On parlait entre autres d'une employée de Montréal qui s'est portée volontaire et son gestionnaire lui a répondu : Non, je suis désolé, tu ne peux pas voyager pour participer à GouvEnsemble. Et elle a dit, d'accord, je prends une journée de congé. Je paie mon billet moi‑même. Je prends le train et je vous rejoins là‑bas. On a donc beaucoup de gens passionnés. Certains ont de la chance – leurs gestionnaires comprennent. D'autres, moins.

Natalie
Ce genre d'histoire montre bien à quel point les employés du gouvernement fédéral et les Canadiens ont de la chance que des gens comme votre collègue de Montréal soient prêts à prendre l'initiative de dire « J'estime que ça en vaut la peine, que c'est important et je vais le faire par moi‑même ». Mais il ne devrait pas en être ainsi. Je ne veux pas cautionner quelque chose qui n'a pas réellement raison d'être. Je ne fais que souligner que nous avons de la chance d'avoir des personnes comme elle.

Joël  
Au gouvernement, nous parlons beaucoup en ce moment de la façon dont nous pouvons adopter un environnement plus numérique et ainsi de suite. Et les gens se préoccupent des outils, mais cette mentalité d'aider les gens à se parler, à les faire participer au gouvernement, devrait être encouragée plutôt que freinée, n'est‑ce pas? Je veux dire, c'est l'aspect important, et non pas penser aux outils que nous utiliserons pour le télétravail ou à d'autres fins. Pas vrai?

Natalie
C'est génial. Et avez‑vous collaboré avec d'autres ordres de gouvernement?

Ioana
Oui, en effet. Nous sommes vraiment, vraiment chanceux. La Ville d'Ottawa est représentée ici. La Ville de Barrie est représentée ici. Nous avons quelques personnes à l'échelle fédérale. Je viens d'apprendre qu'un représentant de la Ville de Québec a fait tout le chemin jusqu'ici, ce qui est plutôt remarquable. Nous avons des participants de Toronto, des représentants de la fonction publique de l'Ontario ici aujourd'hui. Et nous avons un groupe d'organisations non gouvernementales. Nous avons quelques organismes à but non lucratif, dont notre amie Gail de Mitacs à l'étage en dessous. Bref, tout le monde est bienvenu. Tout le monde. Cette initiative est ouverte à tous ceux et celles qui souhaitent y contribuer. Vous désirez contribuer à l'amélioration du secteur public? Nous vous accueillerons évidemment à bras ouverts. Comment pourrions‑nous faire autrement? Cela m'amène inévitablement à aborder la raison pour laquelle nous souhaitons avoir la participation et les points de vue de tous et que tous se fassent entendre. C'est vraiment intéressant. Nous ne sommes pas en compétition. Nous avons des problèmes et des occasions d'innover à ne plus savoir quoi en faire. Ce devrait être une question de coopération. S'il s'agissait d'un jeu, il devrait porter sur la coopération, l'établissement de relations et la conciliation. Nous ne sommes jamais – et nous ne devrions jamais être – en compétition les uns contre les autres. Mais qui trouvera la solution en premier? Qui trouvera la solution la plus innovatrice? Croyez‑moi, il y a suffisamment de défis à relever pour tout le monde. Un défi se présente à vous, puis un autre et un autre encore. Alors, trouvons-leur des solutions. Ne travaillons pas les uns contre les autres. Travaillons en collaboration. Pour vrai.

Natalie  
C'est une leçon très importante à mon avis.

Joël
Évidemment, aujourd'hui, beaucoup de gens nous approchent en disant « Oh, c'est vous qui avez dirigé cette activité. C'était vraiment bien organisé. Merci. Nous aimerions l'utiliser au sein de notre ministère ». Ou encore « Nous voulons utiliser cela dans notre organisation. Que pouvons‑nous faire de mieux? » Et c'est formidable. D'autres personnes nous voient et pensent « Ce sont les représentants de GouvEnsemble ». Mais ça s'appelle GouvEnsemble. Nous font tous partie de GouvEnsemble. Vous voulez diriger quelque chose? Lancez‑vous. Nous serons là pour vous conseiller. Nous sommes trois personnes. Le groupe principal qui organise cette non‑conférence était composé de cinq ou six personnes. Nous ne pouvons pas organiser des conférences comme celle‑ci tous les six mois. Nous avons donc besoin de gens – des gens dévoués. S'ils veulent diriger quelque chose, s'ils veulent organiser quelque chose, qu'ils le fassent. Nous sommes là pour conseiller et communiquer les leçons retenues des deux initiatives précédentes.

Natalie  
Est‑ce un appel en faveur du service public?

Joël  
Oui, absolument.

Colleen  
Et je pense qu'une partie du défi est que dans notre système, cet appel à l'action, cet activisme ne provenait en grande partie pas de nous. Pour ceux et celles d'entre nous qui sont là depuis plus de 15 ans, je crois que la culture commence à changer un peu et à être mieux acceptée. Mais c'est peut‑être dans les ministères plus avant‑gardistes. C'est peut-être plus dans les organismes centraux. Qu'en est‑il des ministères opérationnels? Qu'en est‑il des ministères chargés de la prestation des services? Il est vraiment difficile pour eux de voir l'intérêt de faire éclater les cloisonnements, d'avoir une conversation et de créer un espace sûr pour rassembler les gens. Ils sont très attachés à leur mode de fonctionnement protectionniste et c'est ce à quoi nous devons mettre fin. Les gens nous demandent donc souvent la permission. Vous n'avez pas besoin de notre permission. Vous avez notre appui. Nous vous fournirons des outils. Vous pouvez le faire. Vous pouvez créer cet espace vous‑même. Mais les gens ne savent pas comment.

Ioana
Je sais! J'ai un exemple flagrant à ce sujet. Devinez combien de niveaux d'approbation ont été nécessaires pour diffuser la vidéo annonçant cette non‑conférence sur Twitter?

Todd
J'ai peur de le découvrir.

Ioana
Quelqu'un d'autre?

Todd
Six?

Ioana
Zéro.

Natalie  
J'allais poser la question. Au sein de votre équipe de gestion, il vous fallait l'approuver, mais je ne voulais pas gâcher votre histoire.

Ioana
Parce qu'Emma Rowe dit « Vous savez quoi? Je veux faire une vidéo pour l'annoncer. » On lui dit « D'accord, vas‑y. Tu as le temps. Tu as les compétences ». Elle a créé la vidéo pour l'annonce. On a vérifié la qualité de la vidéo. On s'est assuré que l'assurance de la qualité y était en termes d'erreurs typographiques. Ensuite, nous lui avons donné quelques trucs. « Que dirais‑tu d'ajouter un peu de musique de fond? » [Elle a répondu] « Ok, je peux le faire. » D'accord, elle l'a fait. Elle l'a publiée et l'annonce a été vue plus de 3 000 fois. Et elle est sortie toute seule. Hé, les copains, je vais publier. Je fais un direct. Ok, génial. Vas‑y. Fais‑le.

Todd
Aucune plainte? Ce n'était pas la fin du monde?

Colleen
Une équipe multidisciplinaire auto-gérée.

Todd  
Incroyable!

Colleen
Distribuée, en plein là. Distribuée.

Joël
Nous pouvons faire de grandes choses.

Todd
Si nous en avons l'autorisation ou le pouvoir.

Natalie
J'ai l'impression que nous avons tout un épisode parallèle où nous parlons des dangers de la gouvernance et du pouvoir.

Ioana
La question se pose parfois sur les valeurs et l'éthique et vous savez quoi? Si nous sommes des fonctionnaires, tous les fonctionnaires à l'écoute connaissent – ou devrait connaître – le code qu'ils ont signé pour s'y conformer. Ils ont signé pour être fonctionnaires. Ils doivent signer ce code de valeurs et d'éthique. Ils doivent savoir ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas dire ou faire. Nous ne sommes pas là pour les surveiller. Nous sommes là pour leur faire confiance. Je vous fais confiance, Colleen et Nat et Todd et Joël, pour savoir exactement ce que vous êtes censés faire. Et si vous ne le savez pas, vous pouvez demander de l'aide. Vous pouvez demander des conseils et des directives. Mais j'ai confiance que vous savez ce que vous êtes censés faire en tant que fonctionnaire. Alors pourquoi devrais‑je me contenter de surveiller constamment? Je ne suis pas là pour ça. Allez et faites ce que vous avez à faire. Et une chose que je voulais mentionner...

Natalie
Faites confiance à vos gens.

Ioana
Faites confiance à vos gens, tout le temps. Ils savent ce qu'ils font. Surprise. Ce que je voulais dire est à propos d'une chose que vous avez demandé un peu plus tôt, soit comment les gens peuvent participer. Et encore une fois, je peux dire sans crainte – nous vous trouverons. Levez vos mains. À chaque fois que vous parlez à l'un d'entre nous – cherchez‑nous sur Twitter, pour voir nos visages. Il y a de fortes chances que si vous nous parlez, nous vous entraînerons dans quelque chose, tout comme nous vous avons entraînés tous les deux dans cette aventure aujourd'hui, et nous vous en sommes éternellement reconnaissants. Mais vraiment, c'est ce que nous faisons. Parce qu'honnêtement, plus j'y pense, plus je me rends compte que nous ne sommes en fait qu'une plateforme. Alors, imaginez que nous tenions nos mains ensemble comme ça et que les gens puissent simplement monter sur cette plateforme et que nous leur donnions un coup de pouce vers où ils veulent se diriger. Je ne vais pas vous dire où vous devez aller. Mais [si] vous me dites, « je dois aller quelque part », je vous donnerai un coup de pouce. Je vous projetterai là‑haut aussi fort que je peux.

Joël
Elle a suivi les principes.

Colleen
Encore les principes!

Joël
Encore les principes.

Natalie
Merci. Donc, je suppose que nous vous verrons à nouveau lors de la prochaine conférence.

Ioana
Non‑conférence. Désormais, nous allons tout déconférencer.

Todd
Ils vont nous entraîner dans quelque chose.

Ioana
Nous allons vous entraîner dans quelque chose!

Natalie
En passant, vous avez réussi votre baratin publicitaire auprès de votre sous‑ministre adjoint, qui me demande sans cesse de créer une nouvelle non‑conférence sur un sujet ou un autre, ce que je trouve toujours formidable. Je ne sais pas si le monde des RH est prêt pour une non‑conférence, mais je veux bien essayer.

Ioana
S'ils ne sont pas prêts, le moment est bien choisi pour le faire.

Natalie
C'est vrai.

Joël
Je suis convaincu que vous seriez étonnés.

Ioana
Et bien, merci infiniment que nous avoir reçus aujourd'hui.

Natalie
Merci.

Todd
Merci d'être venu. C'était une excellente discussion.

VOIX HORS CHAMP
Vous avez écouté Innover sur demande, présenté par l'École de la fonction publique du Canada. Innover sur demande est produit par Todd Lyons. Notre musique thème est signée « grapes ». Merci de votre attention.

Crédits

Todd Lyons
Producteur
École de la fonction publique du Canada

Natalie Crandall
Chargée de projet, Renseignements d'affaires sur les ressources humaines
École de la fonction publique du Canada

Colleen Tiernan
Conseillère principale en recherche
Emploi et Développement social Canada

Ioana Finichiu
Conseillère principale
École de la fonction publique du Canada

Joël Bourgeoys
Analyste des politiques
Emploi et Développement social Canada

Dites-nous ce que vous en pensez

Faites-nous part de vos commentaires sur cet épisode en utilisant le formulaire de rétroaction.

Liens connexes


Date de modification :