Sélection de la langue

Recherche

Entre cadres : Stimuler la mobilisation et la fidélisation des employés grâce à la gestion du rendement (WMT2-V31)

Description

Cet enregistrement d'événement présente des moments clés de la séance Entre cadres : Stimuler la mobilisation et la fidélisation des employés grâce à la gestion du rendement, qui met de l'avant une discussion avec Joseph Silva, membre-cadre du corps professoral à l'École de la fonction publique du Canada, sur la façon de mettre en œuvre des stratégies efficaces de gestion du rendement.

(Consultez la transcription pour le contenu en français.)

Durée : 00:03:56
Publié : 24 octobre 2023
Type : Vidéo


Lecture en cours

Entre cadres : Stimuler la mobilisation et la fidélisation des employés grâce à la gestion du rendement

Transcription

Transcription

Transcription : Entre cadres : Stimuler la mobilisation et la fidélisation des employés grâce à la gestion du rendement

[Ouverture de la vidéo et présentation du logo animé de l'EFPC.]

[Joseph Silva, assis sur une chaise, apparaît en format plein écran.]

Joseph Silva : Eh bien, je dirais que la meilleure stratégie de recrutement est votre stratégie de maintien en poste. Comment s'assurer que les gens sont engagés et heureux d'être dans leur organisation en particulier? Le processus d'évaluation du rendement, lorsqu'il est bien fait, offre une occasion aux gestionnaires d'évoquer des événements ou des situations qu'ils ont observés tout au long de l'année, de fournir aux employés les dates auxquelles ils se sont produits ainsi que le contexte de certains projets qu'ils ont menés à bien, de souligner les félicitations qui leur ont été adressées, de discuter de leur réseautage, en ce qui a trait aux partenariats réussis, ou du type de travail d'équipe qu'ils ont effectué avec d'autres personnes au sein de l'organisation. Lorsque vous fournissez des détails, cela démontre que vous avez pris le temps d'observer et de prendre des notes et que vous prenez maintenant le temps de fournir une rétroaction. Pour ma part, j'ai élaboré mon système dans le cadre de réunions bilatérales hebdomadaires. Ainsi, revenant à mon expérience dans le secteur privé, chaque semaine, lorsque je tenais une réunion avec mes subordonnés directs, je structurais la rencontre avec les propositions de valeur individuelles.

Je leur demandais comment ils allaient et comment allaient leur équipe et le travail. Nous structurions alors la rencontre et nous parlions d'eux. Nous pouvions discuter au sujet de l'équipe et de ce qui se passait dans le cadre de leur portefeuille. Nous engagions ainsi la conversation. L'autre élément que je souhaiterais souligner est qu'il doit s'agir d'une véritable conversation sans distractions. Vous devez mettre votre téléphone de côté et ne répondre à aucun appel. Si vous avez une urgence, vous devriez en informer l'employé à l'avance en lui indiquant que vous attendez un appel important. Et si vous êtes trop occupé, replanifiez la rencontre. La conversation avec cet employé doit être très ouverte, honnête et respectueuse. Accordez-lui le temps nécessaire, et si vous avez cette conversation à savoir comment il va et comment vont son équipe et son travail, vous pouvez alors prendre note de ce qui se passe.

Voilà donc une occasion de consigner ce qui est fait et la façon dont cela est fait, et de voir si des partenariats sont mis sur pied à ce moment-là et d'en prendre note. Vous pouvez également voir comment cette personne se comporte lorsqu'il s'agit de produire des résultats et la façon dont elle gère son équipe. Ce sont là tous des éléments que vous pouvez prendre en note. Ainsi, je prends des notes à chaque réunion bilatérale, et ces notes font ensuite partie de mon évaluation à la fin de l'année. Pour ce faire, j'utilise OneNote où je crée une feuille pour chaque employé sur laquelle j'inscris la date et les renseignements recueillis pour chacun d'eux. À la fin de l'année, je fais un couper-coller du contenu et l'insère dans un document que j'utilise ensuite pour construire mon évaluation dans mes propres mots. Toutefois, à mon avis, lorsqu'il s'agit de bons et d'excellents employés, nous prenons parfois des raccourcis parce que nous pensons automatiquement qu'ils sont déjà engagés, qu'ils font du bon travail et qu'ils n'ont probablement pas besoin de beaucoup d'encadrement ou de rétroaction. Mais devinez quoi? C'est faux. Ils en ont besoin et ils adorent ça. Il se peut qu'ils n'en fassent pas la demande, mais là encore, si vous le faites, c'est ce qui vous différenciera d'un autre gestionnaire qui ne le fait pas. Pour ma part, j'ai mis un point d'honneur à le faire et à m'assurer que ces employés savent que je suis au courant de ce qu'ils font, que je le vois et que je le sens. Je sais les efforts et les sacrifices qu'ils font, parce que cela crée un lien plus fort. Il s'agit, encore une fois, d'une question de maintien en poste.

[Le logo de l'EFPC apparaît à l'écran]

[Le logo du gouvernement du Canada s'affiche et s'estompe pour faire place à un écran noir.]

Liens connexes


Date de modification :